Les extra-terrestres à la rescousse

Dans les Fablab, c’est l’effervescence. Aux quatre coins de la Bourgogne-Franche-Comté, on s’active pour imprimer, en 3D, des visières et des hygiaphones à destination du personnel qui lutte contre le COVID-19.

Des martiens. Des explorateurs. En tous cas, des incompris. Tantôt informaticiens, tantôt dessinateurs, les « makers », comme on les appelle, sont des spécialistes de l’impression en 3D. Souvent bénévoles dans des associations –des Fablab– ils œuvrent dans l’ombre, sans que personne ne sache vraiment ce qu’ils fabriquent dans leurs ateliers. Depuis une quinzaine de jours, on commence à mieux comprendre… Et on leur doit un sacré coup de chapeau. Les membres des fablab ont vite compris le rôle qu’ils pouvaient jouer dans la crise sanitaire que traverse le pays. Particulièrement en Bourgogne-Franche-Comté : « Nous avons un réseau de 80 tiers-lieu numériques, aux quatre coins du territoire. C’est unique en France » indique Pascal Minguet, chargé de mission « transformation numérique » au Conseil régional.

Depuis 15 jours, les acteurs majeurs de ces tiers lieux numériques se réunissent régulièrement le vendredi matin, à 10h30. De manière virtuelle bien sûr. Ils échangent sur la manière d’apporter leur contribution dans la lutte contre le COVID-19. L’UTBM (Belfort-Montbéliard) et le fablab Nicéphore Cité à Chalon-sur-Saône (71) sont chargés de coordonner les actions. Leurs problématiques du moment : l’impression des adaptateurs pour les fameux masques Decathlon, confiée aux fablabs de Champagnole (39), Chalon-sur-Saône (71) et Lormes (58). Mais aussi l’impression de visières de protection, la demande ayant explosé ces derniers jours, partout sur le territoire.

À Luxeuil-les-Bains (70), le Fablab des 3 lapins s’est lancé dans la fabrication de 1 000 visières. « C’est l’état de détresse et de souffrance des soignants qui nous a décidé à nous lancer » raconte Norbert Roman, ingénieur numérique au Fablab des 3 lapins. Les 14 imprimantes 3D du fablab tournent 24h/24. 2 000 heures seront nécessaires pour atteindre l’objectif. Le matériel de protection fabriqué est distribué gratuitement aux personnels soignants de Haute-Saône, du Doubs et du Territoire de Belfort. Les 300 premières visières ont été livrées le 3 avril.

Dans la Nièvre (58), les acteurs se sont organisés à l’échelle du département. Toutes les imprimantes 3D et les "makers" sont mobilisés à l'écocentre de Saint-Verain, à l’APF d'Imphy, au Fablab de Clamecy, au Fablab du Marault et dans ceux du Morvan, installés à Luzy et à Lormes. Objectif pour le département : imprimer un maximum de masques pour équiper les personnels des EHPAD, des hôpitaux, des cliniques, des pharmacies ou encore de l'ordre des chirurgiens-dentistes de la Nièvre.

« On est en train d’inventer quelque chose qui n’existe pas » s’enthousiasme Patrick Marmion, animateur de la mission numérique à Lormes (58), qui a embarqué chez lui l’imprimante de son fablab pour concevoir des visières à domicile : « J’en ai produit une quarantaine. L’imprimante tourne H24. Il faut environ 45 minutes pour en faire une. »
Dans le petit village de Montagny-prés-Louhans (71), les adhérents de fablab « Labo’M » sont fiers de « participer activement à l’effort de guerre », comme aime à le dire Roger Raymondi, le président. Sollicités par une boulangère de Louhans, les sept « makers »de l’association ont produit une première visière. Puis les demandes ont afflué. « A ce jour, ce sont  165 écrans qui ont été distribués ou sont en cours de distribution aux EHPAD de Louhans, de Pierre-de-Bresse, de Romenay. Nous en avons également donné à l’hôpital de Louhans, au supermarché Aldi, aux cabinets d’infirmiers de Mervans, Lans, Sornay… » Le minuscule fablab réfléchit désormais à l’impression d’un accessoire à ajouter sur les poignées pour permettre l’ouverture des portes avec les… coudes.

A Champagnole (39), c’est une véritable armée qu’a levé Alain Gicquaire, président du Fablab Comtois : « nous avions anticipé dès janvier que nos actions seraient importantes. Nous savions aussi que nos machines ne seraient pas destinées à une production de masse, mais plutôt à de la micro production. Nous avons contacté assez tôt des entreprises qui nous connaissent bien et nous font confiance pour pouvoir disposer d'une force complémentaire de production. » Dès le 18 mars, le fablab jurassien était en mesure de réaliser des hygiaphones de protection pour les commerces. Avec l’aide de l’entreprise Outiland, 150 pièces ont pu sortir pour équiper les pharmacies et les boulangeries dans un rayon de 40 km autour de Champagnole.

Le Fablab s’est également lancé depuis le 23 mars dernier dans l’impression de visières de protection. A petite échelle d’abord, avec la fourniture de 300 produits à destination des médecins libéraux, des infirmières à domicile, de la gendarmerie, de biologistes, de radiologues... « Au vu des demandes, nous avons décidé de passer à la vitesse supérieure. Nous sommes en capacité de multiplier la production par 10. Nous devrions avoir une cadence de 250 visières par jour pour un total de 2500 visières à créer dans les 10 jours à venir. »
Alors, toujours aussi extra-terrestres ces « makers » ?  Les pieds sur terre, ils démontrent chaque jour un peu plus leur utilité : « Être au plus près des gens, c’est la base même des Fablabs : fabriquer ce dont on a besoin. C’est une vraie organisation agile, réactive, qui trouve rapidement des solutions et sait les diffuser sur le territoire… » conclut Pascal Minguet , qui rappelle que la Région a engagé près de 1,4 million d’euros depuis 2013 pour soutenir les usages innovants du numérique dans ses territoires.

Plus d’infos

Pascal Minguet
Délégation à la transformation numérique
pascal.minguet@bourgognefranchecomte.fr
Tél 03 80 44 37 28

Masques TPE

Des masques lavables distribués aux très petites entreprises

Lire l'article
8 juil 2020
Assemblée du 26 juin - Photo Clément Barré

Un plan de relance de 400 millions d’euros en préparation

Lire l'article
26 juin 2020
Crédit AdobeStock

Job étudiant : après le confinement, l’été aux champs

Lire l'article
20 mai 2020
Toute l'actualité
Article du 08/04/2020 16:35, modifié le 09/04/2020 09:15

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter