Un plan de relance de 400 millions d’euros en préparation

Gérer l’urgence, accompagner la relance, poursuivre les transitions : la session plénière qui s’est tenue les 25 et 26 juin 2020 a été marquée par plusieurs temps forts.

 

Pour la deuxième fois depuis le début de la crise sanitaire, les élus de la Région Bourgogne-Franche-Comté se sont réunis en assemblée plénière les 25 et 26 juin 2020. Plusieurs mesures d’urgence pour gérer la crise économique ont été adoptées. Mais c’est surtout l’exceptionnel plan de relance proposé par Marie-Guite Dufay qui a nourri les discussions. Le débat se poursuivra jusqu’au 9 octobre et l’adoption définitive de ce plan, doté de 400 millions d’euros.

100 millions d’euros pour gérer l’urgence
100 millions d’euros : entre la session plénière de mai et celle-ci, ce sont bien 100 millions d’euros que les élus ont affectés au traitement de l’urgence et au soutien des entreprises. « C’est là notre premier niveau de réponse, en phase avec les besoins concrets et immédiats pour panser les plaies a indiqué Marie-Guite Dufay. Jérôme Durain a complété, citant en exemple la contribution « à hauteur de 24 millions d’euros au fonds de solidarité nationale au côté de l’État», soit 110 000 entreprises aidées, et l'accompagnement de « 1 100 structures d’hébergements touristiques » pour un montant de 5 millions d’euros. Les mesures d’urgences prises depuis avril placent ainsi la Bourgogne-Franche-Comté dans le peloton de tête des Régions considérant la masse budgétaire déployée par habitant.

Un plan de relance de 400 millions d’euros en préparation
Rappelant que la crise sanitaire n’était pas encore derrière nous,  Marie-Guite Dufay  a tout de même proposé la mise en place d’un plan de relance qui sera doté de 400 millions d’euros. Il sera voté en octobre prochain : « C’est un plan de relance conséquent, à la mesure des enjeux pour sauver l'emploi dans notre région, à la mesure des efforts faits dans les années passées »  s’est réjouie Marie-Guite Dufay qui voit là « un blitzkrieg pour l'emploi ». Pour parvenir à dégager ce budget, la Région attend que l’État garantisse les recettes de la collectivité au niveau de 2019, comme il vient de le faire pour le bloc communal et les Départements. Un contrat de plan Etat-Région en cours de négociation pourrait être signé en janvier 2021. La Région veut également rendre compatible ce plan de relance avec les enjeux liés à la transition énergétique et écologique. Coordonné avec l’Europe, le plan sera complémentaire avec les autres collectivités, et partagé avec les branches, les filières professionnelles et les partenaires sociaux.

S’endetter sans se mettre en danger…
C’est à Michel Neugnot qu’est revenue la délicate mission d’en définir les contours budgétaires et fiscaux. Rappelant que la Région allait perdre « 48 millions d’euros en 2020 et qu’elle prévoyait une perte de 120 millions pour 2021 », le 1er vice-président n’a pas caché que l’effort financier proposé allait « dégrader fortement les ratios financiers, avec une capacité de désendettement désormais fixée à 9 années ». Dans les rangs de l’assemblée, on mesure la hauteur des efforts qui vont être demandés : « Cette relance produira ses effets jusque dans le dernier des villages, dans la dernière des entreprises et dans la dernière des fermes parce qu'on a écouté les professionnels, on a écouté les acteurs territoriaux » se félicite Jérôme Durain. Rassurante, Marie-Guite Dufay a indiqué que « ces mesures exceptionnelles ne mettaient pas en péril la collectivité, et n’insultaient pas l’avenir ».
Et puis, finalement, a-t-on vraiment le choix ? Face à l’ampleur et l’aspect inédit de la crise, la Région a décidé de prendre ses responsabilités.

Assemblée plénière du 26 juin 2020- Photo Clément Barré
 

Quant à la transition écologique, elle devra être l’épine dorsale de cette démarche de rebond, car la crise sanitaire ne doit pas cacher la crise climatique qui est à l’œuvre de façon souterraine.

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté

En bref

Un plan d'urgence pour le secteur associatif

L'assemblée plénière a validé la mise en œuvre du plan de soutien de la Région Bourgogne-Franche-Comté aux associations touchées par la crise sanitaire. Ce plan mobilise 10,4 M€ de financement de la Région, de la Banque des territoires, du Conseil départemental de l'Yonne et du Département de la Nièvre. 
Les dossiers de demande d'aide seront disponibles à partir de début juillet en ligne sur ce site.

Plan d'urgence pour les associations

 

 

La Région se dote d'une machine à masques

La pénurie de masques durant la crise sanitaire a fortement marqué l’assemblée. Sa présidente en tête. Pour ne pas revivre une telle situation, Marie-Guite Dufay a indiqué souhaiter que la Région « soit en mesure de se constituer son propre stock stratégique de masques chirurgicaux, prioritairement destinés au personnel soignant si le besoin s’en faisait à nouveau sentir ». La Région a donc investi dans une machine de fabrication de masques, qui lui permettra de disposer d’un stock stratégique immédiatement disponible. « C’est une façon différente –et originale– pour notre collectivité d’être aux côtés des acteurs de santé et de leur manifester notre reconnaissance. » Ces masques seront remis gratuitement aux établissements de soin.
 

S'engager pour l'avenir des territoires

Fruit de trois ans de travail et d'une vaste concertation, le schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires a été adopté dans sa version finale par l'assemblée plénière. Ce document, structurant pour l'ensemble des politiques régionales, porte une vision d'avenir ; il engage notre territoire dans les transitions écologique, énergétique et numérique pour les 30 prochaines années.  Les élus régionaux ont également examiné un schéma de projection vers une région à énergie positive et bas carbone à l'horizon 2050.


 

Le SRADDET : imaginons notre région en 2050

De nouvelles mesures en faveur des entreprises

Afin d’anticiper les mois à venir, durant lesquels les entreprises de Bourgogne-Franche-Comté vont devoir faire face à une crise économique sans précédent, de nouveaux dispositifs de soutien ont été adoptés par les élus régionaux.

  • Création, avec les intercommunalités et la Banque des Territoires, d'un fonds régional de 27 millions d’euros à destination des TPE de moins de 10 salariés (avances remboursables et aides directes)
  • Constitution d'un nouveau fonds de capital-risque public/privé afin de consolider les fonds propres d'une quarantaine de PME
  • Lancement d'un appel à projets pour accompagner les CFA au recrutement d'apprentis.

Plus d'infos

 

Pas de demi-mesure pour les tiers-lieux !

Au plus fort de la crise sanitaire, les 80 FabLabs de Bourgogne-Franche-Comté ont montré toute leur utilité en fournissant notamment des visières de protection aux professionnels qui en manquaient. Demain, ces tiers-lieux, comme les espaces de coworking ou de médiation (bibliothèques...), seront des relais essentiels des actions en faveur de l'inclusion numérique.
Aussi, les élus régionaux viennent d'adopter un nouveau règlement afin de soutenir l'implantation et l'équipement des tiers-lieux. L'aide de la Région Bourgogne-Franche-Comté pourra  même atteindre 800 000 €, dans la limite de 40 % du coût global du projet, pour les dépenses liées à la construction, à l’aménagement et à l’équipement de tiers-lieux amenés à jouer le rôle de pôle de ressource à l’échelle d’un territoire.

Soutien au développement des tiers-lieux

 

Construisons notre village du futur

Non, la ville n’a pas le monopole de l’innovation. Et la crise sanitaire que nous traversons nous le prouve un peu plus chaque jour. Alors, l’avenir s’écrira-t-il dans nos campagnes ? La Région y croit, et a choisi de mettre en place une expérimentation pour aider des villages à imaginer et construire, avec la population, leur « village du futur ». Un appel à candidatures est lancé à partir du 3 juillet.
Plus d'infos.

 

Agir pour l'égalité femmes/hommes dans le système éducatif

Les élus ont approuvé les termes de la convention régionale 2020-2024 pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes, dans le système éducatif ; cette convention sera prochainement signée par la Région Bourgogne-Franche-Comté et les services de l'Etat.

Convention régionale égalité dans le système éducatif


 

Masques TPE

Des masques lavables distribués aux très petites entreprises

Lire l'article
8 juil 2020
Pompes Japy - Photo DR

COVID19 - De nouvelles mesures pour les acteurs économiques

Lire l'article
25 juin 2020
Crédit AdobeStock

Job étudiant : après le confinement, l’été aux champs

Lire l'article
20 mai 2020
Toute l'actualité
Article du 26/06/2020 18:13, modifié le 02/07/2020 14:09

Une question, une demande ? Contactez directement nos équipes !

Nous contacter